Paroles, paroles, …

Michel de Montaigne, in Les essais

Le peuple se trompe : on va bien plus facilement par les bouts, où l’extrémité sert de borne, d’arrest et de guide, que par la voye du milieu large et ouverte, et selon l’art, que selon la nature ; mais moins bien noblement aussi, et moins recommendablement. La grandeur de l’ame n’est pas tant, tirer à mont, et tirer avant, comme sçavoir se ranger et circonscrire. Elle tient pour grand, tout ce qui est assez. Et montre sa hauteur, à aimer mieux les choses moyennes, que les eminentes. Il n’est rien si beau et légitime, que de faire bien l’homme et deuement. Ny science si ardue que de bien et sçavoir vivre cette vie. Et de nos maladies la plus sauvage, c’est mespriser nostre estre. […] C’est absolue perfection, et comme divine, de savoir jouir loyalement de son être. Nous cherchons d’autres conditions, pour n’entendre l’usage des nôtres, et sortons hors de nous, pour ne savoir quel il y fait. Si avons-nous beau monter sur des échasses, car sur des échasses encore faut-il marcher de nos jambes. Et au plus eslevé throne du monde, si ne sommes nous assis, que sus nostre cul. Les plus belles vies sont, à mon gré, celles qui se rangent au modelle commun et humain avec ordre : mais sans miracle, sans extravagance.

[…]

Autant peut faire le sot, celuy qui dit vray, que celuy qui dit faux : car nous sommes sur la manière, non sur la matiere du dire.

[…]

Je me sens bien plus fier, de la victoire que je gaigne sur moy, quand en l’ardeur mesme du combat, je me faits plier soubs la force de la raison de mon adversaire : que je ne me sens gré, de la victoire que je gaigne sur luy, par sa foiblesse

Céline, in D’un château l’autre

L’Opinion a toujours raison, surtout si elle est bien conne…

[…]

Un certain âge… 63 ans… vous avez plus qu’à dire : non!… non… et vous en aller!… courtoisie!…vous êtes en rab!… combien de fois on vous a désiré mort depuis soixante et trois ans?… c’est pas à compter!… vous pouvez peut-être qu’on vous tolère encore quelques mois… un printemps?… deux?… ah! mais d’abord avant tout! bourré! riche!… riche!… essentiel!… et que vous montriez plein de cœur pour vos héritiers!… le véritable Père Noël!… que vous leur donniez par testament, certitude olographe, notariée, cachetée, enregistrée que tout est tout pour eux!… tout pour Lucien!… rien pour Camille!… et que vous vous sentez vraiment mal! que vous allez pas en faire un autre! bout de souffle que vous êtes!… bout de pipe!… bout de tout! que vous pouvez pas traîner! la langue déjà bien pendante… bien surchargée, plâtre jaune et noir!… alors… alors… alors peut-être?… on vous trouvera pas si tyran abject, effroyable rapace… pourtant l’unanime avis!… mais gafe à vous!… sursis, vous êtes! essoufflez-vous!… crachez tout jaune!… boquillonnez!… si ils vous forcent à vous lever?… butez!… croulez!… faites venir le prêtre… l’extrême-onction fait un de ces biens aux personnes qui n’espèrent qu’en vous!… qu’en votre dernier souffle!… c’est effrayant ce qu’un agonique peut briser les nerfs des familles! cette cruauté d’en pas finir!… le sadisme des « derniers moments »!…extrême-onction, partie remise!… ah, combien vous rendez de gens fous, agoniques gnangnans!

William Faulkner, in Requiem for a Nun

The past is never dead. It’s not even past.

Le passé ne meurt jamais. Il n’est même pas passé.

Rachel Carlson, in interview à CBS en 1964

Man’s attitude toward nature is today critically important simply because we have now acquired a fateful power to alter and destroy nature. But man is a part of nature, and his war against nature is inevitably a war against himself?[We are] challenged as mankind has never been challenged before to prove our maturity and our mastery, not of nature, but of ourselves.

Notre attitude envers la nature est aujourd’hui d’importance critique, tout simplement parce que nous avons maintenant acquis le pouvoir fatidique de la modifier et la détruire. Mais l’Homme fait partie de la nature, et sa guerre contre elle est inévitablement une guerre contre lui-même ? [Nous sommes] mis au défi, comme jamais l’humanité auparavant, de prouver notre maturité et notre maîtrise, non pas de la nature, mais de nous-mêmes.

Soutenons La Quadrature du Net!